Connect with us

Travaux

Guide d’achat d’un bon joint de salle de bain

Published

on

salle de bain

Les scellants sont essentiels lors de la construction ou de la réparation d’une salle de bain. Avez-vous déjà remarqué que les joints entre vos luminaires semblent sombres, ternes ou bâclés ? Si c’est le cas, il est temps de réappliquer du mastic pour joints.

Comment choisir

Il existe une quantité innombrable de produits d’étanchéité pour joints. Le matériau le plus utilisé est à base de silicone. L’offre est si grande qu’il devient parfois difficile de choisir un produit ; vous finissez par choisir par marque, recommandation du vendeur ou d’un expert.

Il est difficile de trouver un produit vraiment mauvais, mais il y a quelques éléments importants à prendre en compte lors du choix du meilleur scellant pour coulis de salle de bain :

  • Mode d’application : Les scellants se présentent sous forme de tubes qui nécessitent un outil spécial pour les appliquer, d’autres sont prêts à appliquer et d’autres sont des bandes de PVC imperméables prêtes à coller.
  • Combien de mètres linéaires devez-vous parcourir ? Cela dépendra, par exemple, si vous souhaitez uniquement sceller la baignoire ou si vous souhaitez également profiter et renouveler le joint entre vos toilettes et le sol, ou si vous souhaitez rafraîchir les joints de vos carrelages.
  • Il faut savoir si le produit fonctionne pour les surfaces poreuses, lisses ou les deux.
  • En fonction de votre patience et de vos compétences, vous devrez choisir entre un produit avec un bon embout applicateur ou un autre moins cher mais moins précis. Les bandes de PVC doivent être appliquées correctement pour assurer l’efficacité du travail.
  • Il est conseillé d’acheter des produits de marques reconnues.

Comme on l’utilise

Pour appliquer tout type de scellant, les surfaces doivent être préalablement préparées, en nettoyant la zone et en éliminant tout type de saleté et d’impuretés.

Certains scellants peuvent être placés sans qu’il soit nécessaire d’enlever les restes du scellant précédent. Il convient de suivre les recommandations du fabricant du produit que vous avez acheté.

Les produits d’étanchéité pour tubes peuvent inclure une buse intégrée, ce qui les rend faciles à appliquer. Sinon, vous devrez couper l’extrémité du tube à un angle d’environ 45 degrés. Si le tube est de type conventionnel, vous aurez besoin d’un pistolet a cartouche, qui est vendu séparément.

Appuyez sur la gâchette du pistolet ou appuyez doucement sur le tube selon le cas. Dès que le mastic commence à sortir, tracez une ligne entre les deux surfaces et assurez-vous que le débit est constant et régulier.

Après avoir appliqué le scellant, laissez-le sécher conformément au manuel d’instructions du produit.

Si vous utilisez des bandes PVC autocollantes, une fois la surface nettoyée, coupez la bande à la longueur nécessaire et collez-la. Utilisez ensuite les outils fournis dans le kit pour lisser la surface et assurer l’adhérence.

Caractéristiques des mastics

Les scellants sont étanches ; en général, ils sont résistants aux moisissures, flexibles, faciles à appliquer, durables et restent stables dans une large plage de températures.

Types de mastics similaires

Il existe des mastics à base d’acrylique et de polyuréthane. Ces matériaux sont également étanches mais pas aussi flexibles que le silicone ou les combinaisons de silicone avec d’autres composants.

Conseils et recommandations d’utilisation : quoi faire et quoi ne pas faire

Selon la composition du scellant, ventilez la zone jusqu’à ce que le produit ait séché.

Éviter le contact du produit avec la peau et avec les yeux. Lisez attentivement les recommandations du fabricant.

Enlevez immédiatement avec un chiffon humide tout excès de mastic qui est entré en contact avec d’autres surfaces.

Continue Reading

Divers

Maîtrise du soudage et techniques de dé-soudage pour des liaisons impeccables

Published

on

By

Explorez l’art de la maîtrise du soudage et des techniques de dé-soudage pour des liaisons parfaites. À travers six exemples captivants, plongez dans l’univers de la fusion métallique précise et découvrez les méthodes innovantes pour créer et désassembler des connexions impeccables. Maîtriser ces compétences essentielles ouvre la voie à des réalisations sans pareil dans divers domaines industriels.

Soudage TIG :

Le soudage TIG, également connu sous le nom de Tungsten Inert Gas, représente une technique précise et polyvalente qui trouve son utilité dans une variété d’applications industrielles. Elle repose sur l’utilisation d’une électrode en tungstène non consommable et d’un gaz inerte, typiquement de l’argon, pour amorcer l’arc de soudage. Ce procédé se distingue par la création de soudures nettes et de haute qualité, particulièrement adaptées aux matériaux fins et aux joints nécessitant une finition méticuleuse. La maîtrise du soudage TIG demande une habileté accrue, notamment dans les réglages du courant, de la vitesse d’avance et du flux de gaz, afin de garantir des résultats impeccables, aussi bien en termes de soudage et dé-soudage.

Soudage MIG/MAG :

Le soudage MIG/MAG, ou Metal Inert Gas/Metal Active Gas, est une méthode couramment utilisée dans l’industrie pour sa polyvalence et sa facilité d’utilisation. Cette technique implique l’utilisation d’un arc électrique entre une électrode consommable et la pièce à souder, protégée par un gaz inerte (MIG) ou un mélange de gaz inerte et actif (MAG). Le soudage MIG/MAG permet des soudures rapides sur une variété de métaux et d’épaisseurs, mais nécessite une attention particulière à la régulation du courant, de la vitesse de fil et du gaz de protection pour assurer des liaisons impeccables.

Soudage par points :

Le soudage par points est une technique de soudage par résistance couramment utilisée pour assembler des pièces métalliques minces. Cette méthode implique le passage d’un courant électrique élevé à travers les pièces à souder, créant ainsi de la chaleur et formant un point de fusion localisé. Les pièces sont maintenues ensemble par des électrodes spéciales jusqu’à ce que le matériau refroidisse, formant ainsi une liaison solide. La maîtrise du soudage par points nécessite une compréhension précise des réglages de courant, de pression et de temps pour garantir des joints impeccables et cohérents.

Soudage à l’arc submergé :

Le soudage à l’arc submergé est une méthode semi-automatique utilisée pour souder des joints de grande taille sur des matériaux épais. Cette technique implique l’utilisation d’un arc électrique continu entre un fil-électrode continu et la pièce à souder, tout en étant submergé sous un flux de poudre de fusion. Le flux de poudre protège le bain de fusion de l’atmosphère extérieure, réduisant ainsi la formation de défauts dans la soudure. La maîtrise du soudage à l’arc submergé nécessite une expertise dans le contrôle de la vitesse d’avance, du flux de poudre pour garantir des liaisons impeccables et homogènes.

Dé-soudage par chauffage :

Le dé-soudage par chauffage est une technique utilisée pour retirer des composants soudés sans endommager les pièces environnantes. Cette méthode implique l’application de chaleur contrôlée à la soudure afin de ramollir ou de fondre le matériau, permettant ainsi son retrait. Des outils tels que les pistolets à air chaud, les fers à souder spéciaux ou les lampes à souder peuvent être utilisés pour appliquer la chaleur avec précision. La maîtrise du dé-soudage par chauffage nécessite une compréhension des températures appropriées et des techniques de manipulation.

Dé-soudage chimique :

Le dé-soudage chimique est une méthode de retrait de la soudure qui utilise des produits chimiques pour dissoudre le matériau de soudage. Cette technique est particulièrement utile pour les composants électroniques où le chauffage peut endommager les pièces sensibles. Les produits chimiques dé-soudants sont appliqués de manière contrôlée sur la soudure à l’aide de brosses, de pulvérisateurs ou de trempage, puis le matériau dissous est éliminé mécaniquement ou par rinçage. La maîtrise du dé-soudage chimique nécessite une connaissance des produits chimiques appropriés, des procédures de sécurité et des temps de trempage pour garantir un démontage efficace. 

Continue Reading

Maison

Les différents types de tuyaux : quel matériau choisir pour votre plomberie?

Published

on

By

Tuyau plomberie

La plomberie est un élément essentiel de toute construction, qu’il s’agisse d’une maison, d’un immeuble ou d’un local commercial. Lors de la conception ou de la rénovation d’un système de plomberie, le choix du matériau des tuyaux est une décision cruciale. En effet, différents matériaux sont disponibles sur le marché, chacun ayant ses propres caractéristiques, avantages et inconvénients. Dans cet article, nous passerons en revue les différents types de tuyaux utilisés en plomberie et discuterons des facteurs à prendre en compte pour choisir le matériau le mieux adapté à vos besoins.

Tuyaux en cuivre

Les tuyaux en cuivre sont parmi les plus traditionnels et les plus couramment utilisés en plomberie. Ils sont appréciés pour leur durabilité, leur résistance à la corrosion et leur capacité à supporter des températures élevées. De plus, le cuivre est un matériau recyclable, ce qui en fait un choix respectueux de l’environnement. Cependant, les tuyaux en cuivre peuvent être coûteux et nécessitent des compétences spécifiques pour l’installation.

Tuyaux en PVC

Le chlorure de polyvinyle (PVC) est un matériau plastique largement utilisé dans les systèmes de plomberie résidentiels et commerciaux. Les tuyaux en PVC sont légers, peu coûteux et faciles à installer. Ils résistent également à la corrosion et aux produits chimiques, ce qui en fait un choix populaire pour les applications d’eau potable et d’évacuation des eaux usées. Cependant, les tuyaux en PVC peuvent se déformer sous l’effet de la chaleur et sont moins adaptés aux applications nécessitant une résistance à des températures élevées.

Tuyaux en PEX

Le polyéthylène réticulé (PEX) est un matériau plastique flexible et résistant utilisé dans les systèmes de plomberie depuis les années 1970. Les tuyaux en PEX sont faciles à installer grâce à leur flexibilité et à leur capacité à se plier autour des obstacles sans raccords supplémentaires. De plus, le PEX est résistant à la corrosion et aux dépôts minéraux, et il conserve mieux la chaleur que le cuivre, ce qui en fait un choix idéal pour les systèmes de chauffage par le sol. Cependant, le PEX peut être sensible aux rayons UV et aux dommages causés par le gel s’il n’est pas correctement isolé.

Tuyaux en acier galvanisé

Les tuyaux en acier galvanisé sont recouverts d’une couche de zinc pour les protéger de la corrosion. Ils sont souvent utilisés dans les applications industrielles et commerciales, ainsi que dans les systèmes d’arrosage extérieurs. Les tuyaux en acier galvanisé sont robustes et peuvent supporter des pressions élevées, mais leur poids et leur coût élevé les rendent moins attrayants pour un usage résidentiel. De plus, la couche de zinc peut se corroder avec le temps, ce qui réduit la durée de vie des tuyaux.

 

Tuyaux en fonte ductile

Les tuyaux en fonte ductile sont extrêmement solides et durables, ce qui en fait un choix privilégié pour les applications nécessitant une résistance aux charges lourdes et aux pressions élevées, telles que les conduites d’eau principales et les égouts. Bien que plus coûteux que d’autres options, les tuyaux en fonte ductile ont une durée de vie exceptionnellement longue et nécessitent peu d’entretien.

Le choix du matériau des tuyaux pour votre système de plomberie dépendra de divers facteurs, notamment le budget, les besoins spécifiques de votre projet et les réglementations locales en matière de construction. Il est conseillé de consulter un professionnel de la plomberie pour obtenir des conseils personnalisés et assurer une installation sûre et efficace. En pesant les avantages et les inconvénients de chaque option, vous pourrez choisir le matériau qui convient le mieux à vos besoins en matière de plomberie.

 

Continue Reading

Travaux

Comment estimer le prix d’une peinture chinoise ?

Published

on

By

Le marché de l’art asiatique est aussi l’un des marchés les plus actifs et les plus rentables. Les peintures provenant de Chine sont les plus demandées en ce moment par des collectionneurs et amateurs d’art européens. Mais outre la vente, il existe d’autres raisons qui incitent les propriétaires d’une œuvre chinoise à recourir à une estimation.

Les principaux critères pour expertiser une peinture chinoise

Une peinture chinoise doit avant tout être authentifiée avant de penser à faire quoi que ce soit d’autre. Certaines œuvres sont sans signature et sceaux effectivement et on ne peut que compter sur le style et la réalisation technique. La provenance est toutefois un critère très important étant donné qu’elle renferme l’histoire de possession de l’œuvre. Les tableaux chinois avec une provenance documentée sont plus faciles à authentifier que ceux qui ne le sont pas. De son côté, la dimension d’une peinture provenant de Chine influence considérablement sa valeur. Plus celle-ci est grande, plus elle aura de la valeur aux yeux des collectionneurs.

Et pour obtenir un prix optimal, il est indispensable de bien évaluer l’état de conservation d’une peinture asiatique. Il va sans dire que les dommages ou les tentatives de restauration affectent négativement sa valeur. La cote de l’artiste est un soutien sans pareil pour aligner l’estimation du prix de vente aux exigences du marché de l’art. Mais cela concerne surtout les artistes très connus comme Chu Teh Chun et non pour des peintres inconnus. L’estimation d’un objet d’art créé par de tels artistes sera alors plus difficile que prévu. Il faudra encore analyser davantage le support et l’encre, faire des recherches historiques ou encore comparer avec des œuvres similaires.

Les différentes raisons de faire expertiser son œuvre chinoise

Une personne qui tombe par hasard sur une peinture chinoise dans son grenier peut être motivée par la simple curiosité de connaître sa valeur. Mais le plus souvent, les propriétaires veulent vendre une œuvre lorsqu’ils sollicitent l’expertise d’un spécialiste en art asiatique. Ils souhaitent tirer le meilleur prix pour une éventuelle plus-value sur le marché de l’art. Un expert peut notamment s’occuper de la mise aux enchères, après l’estimation même s’il donne des conseils de vente. Plusieurs moyens sont possibles à l’instar de la vente au gré à gré ou la vente par déposition. Sinon, on peut aussi faire estimer une œuvre chinoise dans le cadre d’un partage familial.

L’objectif dans ce cas est de ne pas laisser un de ses enfants ou de ses proches lorsqu’une personne veut léguer tout son patrimoine. On retrouve des spécialistes comme le commissaire-priseur qui peut tout à fait répondre à ce genre de besoin. Les collectionneurs doivent aussi, pour leur propre bien, faire estimer leurs œuvres d’art en provenance de Chine. C’est nécessaire pour l’assurance en cas de vol de leurs peintures. Bien entendu, les acheteurs ont la possibilité de recourir à un spécialiste d’œuvres arctiques pour connaître le prix juste d’un tableau. Cela leur permet de ne pas se faire arnaquer et d’acquérir ce dernier au juste prix.

Continue Reading

Copyright © 2022