Connect with us

Maison

Panne de chauffe-eau électrique : que faire en cas de problème ?

Avatar

Published

on

depannage chauffe eau

Les douches froides matinales sont une grande déception. La plupart des gens oublient leur chauffe-eau jusqu’à ce qu’il tombe en panne, et cela se produit généralement au pire moment possible. Les problèmes de chauffe-eaux électriques sont délicats à résoudre. Mais commençons par ces trois points :

  • Espérons qu’un simple basculement de l’interrupteur résout le problème, au moins temporairement, mais un disjoncteur déclenché ou un bouton de réinitialisation indique qu’un défaut électrique s’est produit quelque part dans le circuit.
  • Parfois, le remplacement d’une seule pièce électrique peu coûteuse remet le chauffe-eau en état de marche.
  • Malheureusement, un réservoir qui fuit indique souvent une panne complète.

Un technicien compétent dépanne toujours avant d’installer des pièces de rechange. Voici maintenant les principales « petites » pannes et comment essayer de les résoudre.

Les problèmes de disjoncteur 

Parfois, le disjoncteur d’un chauffe-eau électrique se déclenche sans raison apparente et sa réinitialisation résout le problème. Avec la bascule en position « On », un voltmètre doit lire environ 240 volts entre les deux bornes d’un disjoncteur bipolaire et 120 volts entre la borne et la terre d’un disjoncteur unipolaire. Laissez le système chauffer complètement, puis faites couler un robinet d’eau chaude jusqu’à ce que le chauffe-eau se rallume.

Mais comment faire le dépannage d’un disjoncteur qui se déclenche immédiatement ? Ce type de problème indique une erreur grave quelque part dans le système. Si le disjoncteur se déclenche immédiatement, le circuit présente un court-circuit à la terre. Dans ce cas, éteignez le disjoncteur et gardez-le éteint tout au long du processus de réparation. Localisez et corrigez le défaut électrique avant de remettre le disjoncteur en position « On ». Souvent, des indices visuels, tels que des zones carbonisées noires, en font la panne de chauffe-eau la plus facile à dépanner. Ouvrez les panneaux électriques du chauffe-eau et recherchez une isolation de fil usée ou une borne de fil brûlée sur l’un des appareils. Un court-circuit à la terre prouve ici que le disjoncteur a fonctionné comme prévu. Pour votre sécurité, confiez ces diagnostics à un plombier pas cher Paris 8.

Diagnostiquer les problèmes de thermostat de chauffe-eau électrique 

Les thermostats agissent comme le cerveau du chauffe-eau. La plupart des chauffe-eau électriques utilisent deux thermostats, ou deux cerveaux. Les thermostats fonctionnent indépendamment les uns des autres. Chaque thermostat contrôle un seul élément. Un clip maintient le thermostat contre la surface extérieure du réservoir. Lorsque la surface du réservoir descend en dessous de la température réglée du thermostat, les contacts du thermostat se ferment. Cela permet à la tension de passer à l’élément. Une fois que le réservoir atteint la température souhaitée, les contacts du thermostat s’ouvrent.

  • Vérification du bouton de réinitialisation du thermostat : De nombreux thermostats contiennent un bouton de réinitialisation de couleur rouge. Le bouton agit comme un interrupteur de sécurité thermique. Il coupe l’électricité si le réservoir passe une température de sécurité. Parfois, un bouton de réinitialisation s’éteint sans raison apparente. Appuyez sur le bouton et laissez le réservoir chauffer. Si le bouton de réinitialisation se déclenche continuellement après que le réservoir se soit réchauffé à la température de fonctionnement, diagnostiquez les deux thermostats à la recherche d’un thermostat verrouillé.
  • Inspection visuelle : Vérifiez les bornes des fils, à la recherche de dépôts de carbone ou de fils desserrés. Si le thermostat semble brûlé ou décoloré, remplacez-le. Si les cosses semblent desserrées, éteignez le disjoncteur, puis nettoyez et serrez au besoin.
  • Dépannez le thermostat. Allumez le disjoncteur. Testez la tension du thermostat. Si vous utilisez un voltmètre, tournez-le sur le réglage VAC. Si le réservoir contient de l’eau froide, les contacts du thermostat doivent se fermer et il n’affichera pas de chute de tension entre les bornes. L’eau chaude devrait ouvrir les contacts et le compteur lira la tension appropriée.

Continue Reading

Maison

DIY : Comment installer un disjoncteur électrique

Avatar

Published

on

By

Vous avez un projet qui nécessite un circuit électrique présentant un risque élevé d’incendie ou de surcharge électrique, comme un éclairage extérieur ou des outils électriques ? L’installation de votre propre disjoncteur n’est pas recommandée, à moins que vous ne soyez à l’aise pour travailler avec l’électricité et que vous connaissiez les risques encourus. Si c’est votre cas, lisez ce qui suit pour apprendre tout ce que vous devez savoir sur l’installation d’un disjoncteur électrique dans votre maison.

Avec les bons outils et les bonnes connaissances, ce n’est pas aussi intimidant que ça en a l’air. Avec du temps et de la patience, presque tout le monde peut réaliser ce projet avec succès et en toute sécurité. Voici quelques conseils à retenir avant de vous lancer :

 

Connaître les options de votre disjoncteur

Si vous installez un nouveau disjoncteur, vous voudrez examiner vos options. Il existe plusieurs types de disjoncteurs, dont les suivants :

 

– Un disjoncteur unipolaire qui est couramment utilisé dans les circuits résidentiels et commerciaux est un type de disjoncteur à envisager. Un disjoncteur unipolaire est utilisé lorsqu’un seul circuit doit être mis hors tension en cas de surcharge électrique ou d’incendie.

– Un disjoncteur sans déclenchement est un autre type de disjoncteur à envisager. Ces disjoncteurs sont conçus pour éviter que le disjoncteur ne doive être réarmé manuellement en cas de surcharge électrique. Il est préférable d’utiliser un disjoncteur sans déclenchement dans les circuits qui présentent un risque élevé de surcharge électrique.

– Un panneau de disjoncteurs est un autre type de disjoncteur à envisager. Un panneau de disjoncteurs est une unité unique qui abrite plusieurs disjoncteurs. Ce panneau peut être relié à différents circuits pour fournir de l’énergie électrique à différentes zones d’une maison ou d’un bâtiment.

 

Préparer l’installation de votre disjoncteur

Avant de commencer à installer votre disjoncteur, il y a quelques choses à savoir et à faire d’abord. Tout d’abord, assurez-vous que vous disposez d’un permis d’installation électrique. Bien que cela ne soit pas obligatoire dans toutes les régions, il est toujours bon d’en obtenir un, au cas où.

Un permis d’installation électrique peut vous protéger de toute amende ou violation des règles de sécurité si les autorités passent pendant que vous travaillez sur votre installation. Si votre région n’exige pas de permis, vous devez au moins informer votre entreprise d’électricité 94 que vous travaillez sur de nouveaux disjoncteurs.

Ensuite, assurez-vous que vous avez le bon disjoncteur pour le travail. Assurez-vous que vous utilisez un disjoncteur suffisamment grand pour le circuit sur lequel il sera installé.

Vous pouvez trouver des informations sur la taille recommandée du disjoncteur pour votre projet à différents endroits. L’un d’entre eux se trouve sur le produit lui-même, et les autres se trouvent dans votre code du bâtiment local et sur le site Web du Code national de l’électricité.

 

Installation du disjoncteur

Une fois que vous avez le disjoncteur dont vous avez besoin, vous pouvez procéder à son installation. Avant de commencer, assurez-vous que l’électricité est coupée. Tout d’abord, ouvrez votre panneau électrique. Vous verrez un grand nombre de disjoncteurs à l’intérieur.

Localisez le disjoncteur sur lequel vous souhaitez installer un nouveau disjoncteur. Retirez le disjoncteur (ne le jetez pas encore). Il y a un petit trou sur le côté du panneau électrique dans lequel le disjoncteur sera inséré.

C’est dans ce trou que vous allez insérer votre nouveau disjoncteur. Assurez-vous que le disjoncteur est orienté dans la bonne direction. Le disjoncteur comporte une flèche qui indique dans quel sens le disjoncteur doit être inséré. Veillez à l’insérer dans le sens des aiguilles d’une montre.

Si vous installez un nouveau disjoncteur doté d’un mécanisme sans déclenchement, assurez-vous que ce dernier est orienté vers l’avant du panneau électrique. Poussez le disjoncteur dans le trou jusqu’à ce qu’il soit complètement installé. Fermez le panneau électrique et rétablissez le courant.

 

Conclusion

Dans certains cas, il est préférable de faire appel à un professionnel pour installer votre disjoncteur. Certains projets, comme ceux qui impliquent un câblage aérien ou souterrain, ou qui sont situés dans une zone dangereuse, doivent être confiés à des experts.

Si vous êtes à l’aise avec le projet d’installation d’un disjoncteur, vous pouvez économiser de l’argent en le faisant vous-même.

Cela dit, les travaux d’électricité sont dangereux, alors assurez-vous de respecter toutes les mesures de sécurité avant de procéder à l’installation.

Continue Reading

Maison

Tout ce que vous devez savoir sur les panneaux solaires

Avatar

Published

on

By

Investir judicieusement son argent peut se faire de différentes manières. Dans la ressource éternelle et inépuisable qu’est le soleil est non seulement judicieux, mais aussi rentable. Les centrales solaires sont en vogue sur le marché des énergies renouvelables depuis quelques décennies. Pourquoi ? La raison en est que la centrale solaire peut être installée à la fois pour un usage personnel à la maison ou dans une entreprise, et pour gagner de l’argent en vendant de l’électricité à l’État.

La structure, le principe de fonctionnement et les caractéristiques d’une centrale solaire

Une centrale solaire se compose de panneaux solaires, d’un onduleur, d’un interrupteur et d’un appareil – un kit panneau solaire.  Les panneaux solaires sont la partie externe de la centrale électrique ; ils absorbent la lumière du soleil. L’onduleur est responsable du fonctionnement du SES, il convertit le courant continu en courant alternatif, comme celui d’une prise de courant. L’appareillage est le système de protection du SES (fusibles, disjoncteurs, parasurtenseurs, compteur bidirectionnel). La structure sur laquelle est monté l’ensemble des équipements. Chaque panneau solaire est composé de convertisseurs photovoltaïques, dans lesquels l’énergie du soleil est convertie en énergie électrique. Ces cellules photovoltaïques sont le plus souvent fabriquées à partir de silicium, un semi-conducteur. La cellule photovoltaïque elle-même peut être comparée à un sandwich – elle est constituée de deux tranches. Une plaque a un surplus d’électrons et la seconde plaque a des espaces libres, des « trous » pour les électrons. Entre ces deux plaques se trouve une zone qui ne permet pas aux électrons en excès de se rendre dans la couche où ils font défaut.

Nous commençons donc le processus de production d’électricité :

Un photon de lumière vole dans les deux couches et transfère l’énergie du soleil aux électrons ;

Les électrons se déplacent en cercle dans les couches dans la même direction, formant ainsi un courant continu ;

Un onduleur convertit le courant continu en courant alternatif.

Les panneaux photovoltaïques de différentes marques varient en taille et en forme. La performance du panneau dépend du nombre total de cellules, et la puissance par cellule est d’environ 0,5 volt. Les tailles de cellules les plus courantes sont les suivantes : 80x150mm, 52x150mm, 125x125mm et 156x156mm.

Angle d’inclinaison des panneaux solaires

Oui, cela affecte les performances de la centrale solaire. Je vais vous expliquer pourquoi : la performance est fortement influencée par l’angle du soleil, et la façon dont la surface est positionnée par rapport aux côtés du soleil. Une orientation vers le sud et un rayon incident perpendiculaire au plan des panneaux sont considérés comme idéaux. Il s’avère qu’un angle de 35-45 degrés est le meilleur angle pour l’installation des panneaux.

Types de panneaux solaires

Les types de panneaux solaires se distinguent principalement par leur facteur d’efficacité. L’efficacité d’un panneau fonctionnant correctement indique la quantité d’énergie solaire qui sera convertie en courant électrique une fois qu’elle aura atteint la surface du panneau photovoltaïque.

Comment est construite une centrale solaire, principes de fonctionnement et caractéristiques

Commençons petit, car la performance s’apprend par comparaison. Pour charger complètement deux smartphones, il faut la puissance de vingt-quatre cellules photovoltaïques, soit 12 volts. Supposons que vous ayez un peu d’espace libre sur votre balcon et que la lumière du jour entre par les fenêtres, et que vous installiez un panneau de 50 watts. Désormais, vous n’avez plus à vous soucier des coupures de courant et de la recharge de vos gadgets mobiles, car vos téléphones, tablettes et ordinateurs portables seront tranquillement alimentés par de l’énergie « verte » pendant la journée.

Panneaux solaires et conditions météorologiques

Que faites-vous si le soleil passe derrière un nuage ? Rien. Par temps nuageux ou diffus, les panneaux solaires fonctionnent, mais leur rendement dépend de la densité du nuage. La lumière du soleil atteint toujours la surface de notre planète, d’où l’installation du SES. Les panneaux solaires modernes sont construits de manière à produire le plus d’électricité possible par tous les temps. Le seul obstacle est la nuit. Aucune électricité n’est produite pendant la nuit car il n’y a pas de lumière du tout. Les panneaux solaires sont très résistants à toutes sortes de facteurs météorologiques (pluie, neige, vent) et toute perturbation des performances est improbable. En outre, le climat en Ukraine ne prévoit pas de conditions météorologiques extrêmes, ce qui signifie que le SES est soumis à une dégradation minimale.

Où installer la centrale solaire

La centrale solaire peut être installée sur le toit ou sur un terrain ouvert. Il est important de comprendre que pour une productivité élevée de votre SES, une zone ouverte est nécessaire.

Continue Reading

Maison

Comment choisir un matelas mémoire de forme pour enfant ?

Avatar

Published

on

By

Pour permettre à votre enfant de bien dormir, l’un des meilleurs couchages à installer est le matelas mémoire de forme. En effet, la matière avec laquelle est fabriqué ce matelas offre un confort optimal au dormeur. Dans les faits, il est mou et prend la forme de la personne qui s’y couche. Il faut également noter que le matelas mémoire de forme est hypoallergénique, antiacarien et antibactérien. Découvrez dans cet article quelques conseils pour bien choisir un matelas mémoire de forme pour votre enfant.

Choisir un matelas memoire de forme en fonction de l’âge de votre enfant

Le premier critère à prendre en compte pour bien choisir ce type de couchage est l’âge de l’enfant. Pour rappel, le matelas memoire de forme est généralement conseillé pour les maux des lombaires. Découvrez les meilleurs modèles de ce type de couchage sur la page https://www.les-matelas.fr/comparatif-matelas-memoire-de-forme/.

Toutefois, il faut rappeler que les caractéristiques de ce type de literie la rendent inconfortable pour les enfants en bas âge. En fait, cette literie épouse les formes du dormeur. Cela s’explique par le fait qu’elle est d’une consistance molle. C’est pourquoi il est conseillé à toutes les personnes, sauf aux enfants de moins de 10 ans.

En effet, si votre enfant n’est pas encore capable de se mouvoir tout seul, il est inutile de lui prendre cette literie. La raison est toute simple : il ne pourra pas se dégager en cas de suffocation. 

Il faut également préciser que le matelas mémoire de forme s’adapte à la température de votre chambre. La matière qui le compose se durcit quand il fait frais et devient de plus en plus molle quand il fait chaud. Cela étant, il faut que l’enfant ait un certain âge pour pouvoir s’exprimer convenablement ou agir en cas d’inconfort.

Vérifiez l’épaisseur

Il est tout à fait normal de rechercher un matelas qui va offrir un confort optimal à son enfant. Si vous optez pour le matelas à mémoire de forme, vous devrez tenir compte de son épaisseur au moment de faire votre choix. Pour permettre à votre bout de chou de profiter d’un sommeil réparateur, l’épaisseur normale pour le matelas doit être entre 16 et 20 cm. Cela lui permet d’avoir un accès facile à sa couche.

Prenez le matériau qui convient

Sur le marché, vous trouverez plusieurs types de matelas à mémoire de forme. Il sera donc nécessaire de bien choisir un modèle pour assurer un sommeil paisible à l’enfant. Pour l’occasion, vous devrez faire un choix entre le modèle en mousse, celui à ressorts ou celui en latex. 

La mousse mémoire de forme lorsqu’elle est combinée à ces technologies, elle peut s’avérer plus adaptée à un enfant, il pourra profiter des avantages du matelas mémoire de forme tout en optimisant son confort. 

  • Un matelas en mousse 

Ce matériau confère plus de fermeté au matelas, c’est la technologie la plus sollicitée par les parents.

  • Un matelas à ressorts

Valeur sûre qui dure dans le temps, ce type de matériaux offre à votre enfant un confort appréciable. Il faut préciser qu’il apporte un soutien à la colonne vertébrale de l’enfant.

  • Un matelas en latex

C’est le meilleur en termes d’aération. En effet, le matelas fabriqué majoritairement avec du latex est très respirant. De plus, de nature hypoallergénique.

Pensez à la densité du matelas

Pour trouver un matelas avec une bonne densité, il est important pour vous de connaître le poids exact de votre enfant. En fait, seul ce critère vous permet de choisir la densité de mousse pour un bon repos. Par exemple, si votre enfant pèse 40 kg, il est recommandé de prendre un matelas d’une densité de 35 kg/m³.

Il faut préciser à ce niveau qu’avec les matelas à mémoire de forme, ce point est essentiel. En effet, plus la densité du matelas est élevée, plus votre enfant a de la difficulté à bouger. Alors, si vous voulez vraiment l’habituer à ce type de literie, vous devez penser à choisir un matelas avec la densité qui convient.

Analysez les prix

Sur le marché de la literie, il y a un très grand écart de prix entre les différents matelas. Cependant, vous ne devez pas vous fier à ce critère pour choisir votre modèle. Ces prix exorbitants ne sont pas le gage d’une meilleure qualité.

En effet, il s’agit plus d’une stratégie de prix et de marketing que d’une estimation basée sur les qualités réelles de ces matelas. En gros, les modèles les plus chers ne sont pas forcément les meilleurs. 

La petite astuce pour faire votre choix, c’est d’utiliser un comparatif pour matelas mémoire de forme. À cet effet, vous pouvez par exemple vous fier aux analyses et aux recommandations disponibles sur le site de comparatifs. En plus de vous présenter les offres avantageuses pour votre enfant, cette plateforme vous permet de faire un choix efficace.

Pour conclure, retenez que le matelas à mémoire de forme peut être un excellent choix de couchage pour votre enfant. Cependant, vous devrez tenir compte des critères susmentionnés pour assurer à votre bout de chou un sommeil de qualité.

Continue Reading

Copyright © 2022